#AHIDEOKOJIMAGAME

#AHIDEOKOJIMAGAME

Je n’aurais jamais cru réécrire sur mon blog pour cette raison. Je pensais que mon prochain article serait consacré à des impressions sur un jeu. J’ai beaucoup de choses à dire, sur plein de jeux. Et pourtant, c’est l’actualité, une fois de plus, qui me pousse à écrire. Mais pas n’importe quelle actualité. Avant de partager avec vous ce que j’ai à dire, je tiens à préciser qu’il s’agit d’un ressenti par rapport à une situation dont on ne connaît pas tous les détails. Je vais peut être écrire des choses qui sont fausses ou me feront passer pour un con quand on en saura plus… Mais je dois écrire dessus, j’en ai besoin. Il faut que ça sorte.

Ce dont je vais parler aujourd’hui, vous vous en doutez étant donné le titre de l’article, c’est de la relation entre Hideo Kojima et son éditeur, Konami, qui semble s’être énormément dégradée. Avant d’en parler, je pense qu’il faut déjà revenir sur les faits, puisque, je le rappelle, on sait encore très peu de chose sur ce qui s’est passé (ou se passe) entre Kojima Prod et Konami. Faisons donc un point sur les informations disponibles au moment où j’écris ces lignes:

Konami a annoncé une restructuration d’entreprise au début du mois de mars, prévue pour avril (le 1er avril étant le début de la nouvelle année fiscale au Japon).

Jeudi 19 mars
– le compte twitter de Kojima Productions (@Kojima_Pro_Live), qui était également le compte twitter officiel de la série Metal Gear, annonce que le nouveau compte twitter officiel de la série sera désormais @metalgear_en. Un changement à priori anodin.
– Cependant, certains fans se posent des questions. Et comme toujours sur Internet, des gens se mettent à chercher des réponses. Et en trouvent.
– Hideo Kojima n’apparaît pas sur les documents officiels concernant la restructuration de Konami et la nouvelle affectation des postes, alors qu’il avait été récemment placé à un poste exécutif au sein de Konami.
– Le site de Kojima Productions redirige désormais vers le site de la série Metal Gear. Kojima Productions Los Angeles est renommé Konami Studio Los Angeles.
– La mention, désormais habituelle de la série, « A Hideo Kojima Game » disparaît des visuels promotionnels de Metal Gear sur les sites de Konami. Et pas seulement pour The Phantom Pain, mais pour tous les jeux de la série (Ground Zeroes, MGS Legacy…). Le nom de Kojima semble avoir été comme effacé de partout… (comparaison 1, comparaison 2)
– Cela serait expliqué (et j’emploie bien le conditionnel) par le souhait de Konami de mettre plus en avant son nom en tant que marque que celui d’Hideo Kojima et pourrait faire partie des nouveaux plans liés à la restructuration (ceci est une hypothèse, et n’a pas été dit officiellement par un représentant de Konami ou de Kojima Production).
– Les gens commencent à se poser des questions et à faire un peu de bruit (via des forums dédiés aux jeux vidéo ou sur les réseaux sociaux). Un représentant de Konami fait une déclaration officielle: « Konami Digital Entertainment, et cela inclut Mr. Kojima, continuera à développer et à soutenir la série Metal Gear. De nouvelles annonces seront bientôt faites. » Cette déclaration, bien que n’expliquant pas la situation et les changements soudains, confirme quand même que Kojima fait  toujours partie de Konami.
– Mais cela ne rassure pas bien longtemps les gens qui s’inquiétaient d’un possible départ d’Hideo Kojima, puisque le site américain Gamespot publie des propos indiquant le contraire, provenant d’une source anonyme travaillant pour Kojima Production. Selon cette source, la situation entre Kojima Production et Konami serait conflictuelle (« une lutte de pouvoir »), et cela aurait conduit l’éditeur à prendre des mesures drastiques telles que retirer le statut de « développeur de la série Metal Gear » au studio, ainsi qu’à changer le statut de plusieurs membres exécutifs du staff qui travailleraient désormais sous contrat et non plus en tant qu’employés de Konami et qui auraient un accès restreint au réseau interne de l’entreprise (Internet, email, téléphone…). Ils n’apparaîtraient également plus pour promouvoir MGSV:TPP (d’où la disparition du nom d’Hideo Kojima et de son studio, qui portait son nom?). Ces exécutifs de Kojima Production, et Kojima, devraient quitter Konami au terme de leur contrat, qui se termineraient en décembre. Enfin selon la source, Hideo Kojima aurait dit à son studio lors d’une réunion « Nous devons rester unis et faire un bon jeu pour les fans« . Si les déclarations de cette source anonymes sont bien sur à prendre avec précaution tant qu’elles ne sont pas vérifiées/confirmées, elles inquiètent quand même, car elles semblent cohérente par rapport aux événements récents…

Vendredi 20 mars
– Konami annonce que d’autres jeux Metal Gear seront développés après MGV:TPP. L’éditeur parle même d’une « nouvelle série Metal Gear » et annonce vouloir recruter une nouvelle « équipe principale » pour travailler sur cette série. Cela semble bien confirmer que MGSV sera bien le dernier Metal Gear d’Hideo Kojima (je veux dire, pour de vrai cette fois). Même si cette annonce semble indiquer un possible départ d’Hideo Kojima (une telle annonce alors que MGSV n’est même pas encore sorti, la volonté de changer d’équipe, comme pour tourner la page Kojima…), son départ et la fermeture de Kojima Productions ne sont toujours pas confirmés (ou démentis) officiellement.

CAgLjfBVAAAXgEE (1)

Maintenant qu’on a vu les faits, je vais m’exprimer sur le sujet. Et la première chose que j’ai à dire, qui me vient du fond du coeur, est la suivante:

Je hais Konami.

Oui, je sais, c’est violent. Oui, je sais, on ne sait pas le fin mot de l’histoire, et Hideo Kojima est peut être responsable, voire fautif dans cette « affaire ». Mais je hais Konami, plus violemment et plus profondément que je n’ai jamais haït un éditeur de jeux vidéo. Et pourtant, j’en ai détesté des éditeurs, depuis que je joue aux jeux vidéo. Surtout ces dernières années, avec les pratiques écoeurantes et les intérêts financiers passant avant tout, les comportements et mentalités de merde et une tendance générale des éditeurs à prendre les joueurs pour des cons. Mais là, ce n’est plus une question de principes, c’est personnel.
On plaisante souvent sur les forums en disant que certains considèrent Kojima comme un Dieu. Moi, j’irais presque jusque là. Presque, car je ne suis pas croyant, déjà, et aussi parce que je sais que ce n’est qu’un homme. Mais pas n’importe quel homme. Il fait sans aucun doute partie des créateurs de jeux vidéo que j’apprécient et que je respectent le plus, aux cotés de Shigeru Miyamoto, Hidetaka Miyazaki et bien d’autres, à la fois pour ce qu’ils ont apporté au média, mais aussi pour ce qu’ils m’ont apporté à moi. Si un jour dans ma vie je développe un jeu vidéo, ce sera grâce à eux, grâce à l’envie et l’inspiration qu’ils ont fait naître en moi lorsque je jouais à leurs jeux. Bref, tout ça pour dire que pour moi, Hideo Kojima est un créateur de génie, une personne que j’admire. Et la façon dont semble le traiter Konami me met hors de moi.

oUl2U0o

J’ai toujours pensé, comme la plupart des joueurs d’ailleurs, que Kojima finirait par quitter Konami. Au fond de moi, je le sentais. Un jour, il voudrait se libérer de sa série, et aussi de son éditeur. Mais, dans ma tête, je l’imaginais partir « calmement ». Autrement dit, après avoir fini un jeu MG, en bon terme avec son éditeur, laissant peut être le soin au studio qu’il avait créé, Kojima Productions, de continuer la série, une sorte d’héritage. Un nouveau départ pour lui après avoir formé la future génération de développeurs de Metal Gear, quelque chose comme ça (une image un peu naïve, j’en conviens). Je ne l’imaginais pas se faire virer comme un malpropre. Car, c’est ce qui semble arriver. Et c’est quelque chose que je ne comprends pas. Si Konami voulait se séparer d’Hideo Kojima et de son studio, pourquoi le faire comme ça? Ils auraient pu le faire et l’annoncer après la sortie de MGSV, au moins. Et surtout, ils auraient pu faire une transition « en douceur ». Parce que ce qui me choque, personnellement, le plus dans cette histoire, c’est cette idée d’effacer Kojima de l’histoire, de Metal Gear. Enlever son nom de ses jeux (il ne les a pas fait seul, mais c’est uns des rares cas où l’on pourrait parler de « jeu d’auteur »). Aller jusqu’à effacer son studio, parce qu’il porte justement le même nom. C’est comme ça que Konami le remercie? Après tout ce qu’il a fait? Alors que c’était son dernier talent, sa dernière pépite, son dernier « grand nom »? Alors qu’il a passé tout ce temps à concevoir un moteur de jeu, qu’il ne pourra au final même pas utiliser après MGSV?
La question que je me pose, du coup, c’est « Pourquoi? ». Honnêtement, on dirait presque une décision prise sur un coup de tête. Mais qu’est ce qu’a bien pu faire Hideo Kojima pour déclencher une réaction si violente de Konami? Il ne me semble pas qu’il était ouvertement en conflit avec son éditeur, il avait même, au contraire, pris un peu plus d’importance dans l’entreprise ces dernières années en étant nommé à un poste haut placé, si je me souviens bien. Je n’ai jamais vu une telle chose depuis que je joue aux jeux vidéo (effacer un nom d’un créateur de ses propres jeux). Il y a déjà plusieurs théories qui circulent sur Internet. La fameuse « lutte de pouvoir » dont parle la source anonyme? Si c’est le cas, Konami l’aurait vraisemblablement gagné, et du coup je ne vois pas pourquoi ils agiraient comme ça, ils auraient juste pu attendre la sortie du jeu et pousser vers la sortie Kojima et ceux qui le soutenaient après. Certains pensent que tout ça viendrait d’un refus de Kojima de faire d’autres Metal Gear après MGSV, mais ça me semble tellement absurde, impossible, que l’éditeur soit énervé à ce point pour une telle chose. On parle aussi d’histoires financières. La filière « jeux sur consoles » de Konami ne représentent que 15% de leurs revenus (la majeure partie venant des jeux mobiles, de machines à sous et de… produits fitness) et doit leur coûter cher. Sur le papier, s’en débarrasser ne paraît pas illogique si on se place d’un point de vue « actionnaires ». Mais les déclarations de Konami ne vont pas dans ce sens, puisque l’éditeur assure vouloir continuer la série et même recruter une toute nouvelle équipe de développement. Au final, je ne vois vraiment aucune raison qui justifierait que Konami essaye d’effacer l’un de ses employés les plus connus de son histoire. Même cette idée que la série soit associée à Konami plus qu’à Kojima. C’est ridicule parce que: 1- elle sera toujours associée à Kojima, 2- Konami ces dernières années, dans le monde des jeux vidéo, est associé à Kojima, 3- en terme d’image cela semble très contre productif, puisque ça va forcément énerver ceux qui aiment cette série. Honnêtement, la seule raison pour laquelle une entreprise voudrait complètement se dissocier d’un de ses employés qui me vient à l’esprit, c’est s’il avait commis un acte grave (genre, un crime quoi) ou tenu des propos extrêmes (racisme, tout ça) en public. Et à ma connaissance, ce n’est pas le cas de Kojima ces derniers jours.
Bref, c’est complètement incompréhensible. A tel point que cela me ferait presque douter que ce soit réel. Cependant, si certains y voient un poisson d’avril préparé bien en avance ou un nouveau plan de communication diabolique sorti du cerveau de Kojima, j’en doute fortement. Déjà parce qu’au Japon le 1er avril signifie surtout le début d’une nouvelle année fiscale (pas vraiment le moment de faire des blagues…) et aussi parce que ça serait quand même désastreux pour Konami (et même Kojima après coup) en terme d’image. J’espère juste que l’on finira par connaître la vérité sur toute cette histoire, et au fond de moi j’aimerais que ce soit une explication toute bête, comme Kojima qui ouvrirait un studio indépendant mais qui continuerait de travailler pour Konami, ou alors cette stupide idée que Metal Gear ne soit pas associé à son nom mais à Konami… Mais à chaque nouvelle information, on semble avancer vers l’inéluctable, vers le pire: une petite guerre interne et une fin à la Game of Thrones pour celui qui a échoué à s’emparer du pouvoir. Une situation cruellement ironique, pour celui qui aura de nombreuses fois mis en scène un héros trahit par ses supérieurs…

eNm1JiS

Si tout cela suffit déjà à m’énerver et à faire entrer Konami dans mon top des éditeurs les plus détestés directement à la première place, ce n’est pas tout. Dans toute cette histoire, on a tendance à oublier Silent Hills. Mais pas moi. Si Kojima quitte Konami et ne travaille pas sur ce jeu, j’aurais l’impression, dans un sens, qu’ils m’ont volé mon rêve. Depuis les épisodes sortis sur Playstation 2, j’attendais un retour de la série à son meilleur niveau, de préférence à nouveau développé par un studio japonais (Silent Hill ayant pour moi, à l’époque des épisodes PS2, l’intérêt de proposer une vision de l’horreur « japonaise »). La « Silent Team » ne faisant plus partie de Konami et étant dispersée dans divers studios de jeux vidéo, mon meilleur espoir était que la série soit confiée à Kojima Productions. Et c’est ce qui avait été annoncé au dernier E3, à ma plus grande surprise, via la démo PT. Et avec la participation au projet de Guillermo Del Toro en plus. C’était presque surréaliste tellement ça semblait bon. Presque trop beau pour être vrai… Après ces rumeurs de départ de Kojima, un journaliste s’est voulu rassurant en indiquant que cela ne changeait rien pour Silent Hills, parce que c’était un accord entre Konami et Del Toro. Sauf que, pour moi, ça change quand même pas mal de choses.
Déjà, ce n’est pas Del Toro qui va développer le jeu. Je ne sais pas exactement quel est son rôle sur ce projet, mais je pense ne pas trop me tromper en disant qu’il est plus impliqué dans la création de l’univers, de la direction artistique et l’écriture du scénario que dans la partie « jeu ». Ensuite, j’ai quand même l’impression que ce projet est né grâce à Kojima ou, au minimum, qu’il a joué un rôle dans tout cela. Il a été impliqué dès le début, et j’ai vraiment ressenti une envie de sa part de s’aventurer dans un nouveau genre (l’horreur) et de réaliser un projet en collaboration avec Del Toro. Pour moi, Silent Hills sans Hideo Kojima et Kojima Productions, ça ne serait pas le Silent Hills qui m’a fait frissonner de plaisir lors de son annonce à l’E3. On enlèverait une grande partie de ce qui me faisait rêver lors de cette annonce, mais aussi la certitude d’avoir un studio de développement talentueux pour donner vie au projet (parce que Kojima Productions, ça fait quand même plus rêver qu’un studio européen sorti de nulle part). Et ça me rendrait vraiment triste.

Voila donc, à peu près, ce que je ressens concernant toute cette histoire. Je vous avouerais que j’ai écrit ça avec mes « sentiments d’hier ». J’étais à la fois choqué, énervé et triste. Stupéfait par cet étrange coup de théâtre à quelques mois de la sortie de Phantom Pain, alors que tout semblait bien aller et que Konami recommençait à me faire rêver, avec cette annonce d’un nouveau Silent Hill ambitieux. Aujourd’hui, je ne ressens pas moins de colère, mais, avec un tout petit peu de recul, je suis surtout dans l’interrogation, l’incompréhension. Je veux comprendre. Et surtout, j’espère encore, naïvement, que tout cela est un malentendu. Qu’il y a une explication logique et rationnelle.
Tout ce que je souhaite, c’est que premièrement cela n’ait aucune influence sur MGSV:TPP (ils ont enlevé le nom de Kojima des Metal Gear, qui sait, partant de là, ce qu’ils pourraient décider d’enlever de sa vision?), ni sur Silent Hills. Et j’aimerais qu’Hideo Kojima, même s’il quitte Konami, soit « réhabilité », en quelque sorte. Son nom était au dessus du titre des jeux qu’il a participé à créer, et je pense qu’ils devraient y rester. Il a créé Metal Gear, il en a fait une licence particulière et aimée, et a aussi contribué à faire de Konami un éditeur connu et aimé, alors non, Konami n’a pas le droit d’effacer son nom comme s’il n’avait jamais existé.

PS: #AHIDEOKOJIMAGAME est un hashtag qui a été lancé sur Twitter par les fans pour afficher leur soutient à Kojima.

3 réponses à “#AHIDEOKOJIMAGAME

  1. Du point de vue du joueur comme du consommateur, la rupture entre les deux entités est à mon sens très claire et sans ambiguité : tout tourne autour de l’argent. Hideo Kojima pensait mettre un point final à la série à MGS 5, Konami entend exploiter jusqu’à la moelle l’ensemble des zones laissées dans l’obscurité. (S’il en existe. Et j’en vois peu.)

    A propos de P.T., ce Silent Hill annoncé … Eh bien il faut partir du principe que nous en avions peu vu. Et, à mon sens, le projet est loin de tomber à l’eau. Hideo Kojima, partir en laissant ses idées en studio ? Surement pas.

    A propos du moteur Fox Engine, il me semble clair qu’il partira aussi avec son bébé. Y compris en termes de droits d’auteur, je suis quasi sûr qu’il est propriétaire à 99% de son bébé graphique. En outre, Konami fonde son nom et son apparence dans les jeux actuels grâce à cette petite révolution. (Cf. Les PES me semble-t-il.)

    Article passionné et intéressant en tout cas. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s